Archives du mot-clé éducation

Des universités en concurrence

Leïla Frouillou, Géographie-cités, Paris I.

7 avril 2015 « Des universités en concurrence : géographie critique des recrutements étudiants franciliens » :

Texte support :

Pour aller plus loin :

 

 

Les effets du « New Public Management » à l’école et l’hôpital.

Nicolas Belorgey CR en sociologie au CNRS (PRISME-GSPE) et Séverine Chauvel, ATER en sociologie (EHESS).

Le recours aux chiffres pour sélectionner mais aussi évaluer les élèves, les enseignants et les établissements se développe dans le domaine éducatif à partir de 1985 avec l’objectif d’amener 80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat. A l’hôpital, l’introduction d’indicateurs de temps de passage des patients dans les services d’urgence au cours des années 2000 est l’occasion de saisir les mécanismes qui président au choix et à l’acceptation relative de ce type de quantification managériale. Quels sont les effets dans ces institutions des procédures de management venues de l’entreprise ? Nos deux recherches ethnographiques menées dans des établissements scolaires et hospitaliers mettent au jour des réceptions contrastées des indicateurs d’évaluation de type « New Public Management », en particulier celles des instruments gestionnaires, comme le benchmarking.

Les sens de ces indicateurs qui visent à évaluer le travail des agents institutionnels varient selon leur contexte. Dans la mesure où le recours aux chiffres n’est pas spécifique de la période actuelle, il s’agit d’expliciter le sens politique de leurs usages sociaux.

Texte support

Bibliographie

  • Belorgey, N., 2011, « « Réduire le temps d’attente et de passage aux urgences » : une entreprise de « réforme » d’un service public et ses effets sociaux », Actes de la recherche en sciences sociales, n°189.
  • Bézès, P., 2009, Réinventer l’Etat, Les réformes de l’administration française(1962-2008), PUF.
  • Boltanski, L., 2009, De la critique. Précis de sociologie de l’émancipation, Paris, Gallimard.
  • Boltanski, L. et Chiapello E., 1999, Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard.
  • Brown, W., 2007, Les habits neufs de la politique mondiale. Neolibéralisme et Néo-conservatisme, Les prairies ordinaires.
  • Chauvel, S., 2011, « Auto-sélections et orientation en fin de 3», Revue Française de pédagogie, n°175.

Le benchmarking et les enjeux politiques de la quantification

Isabelle Bruno, MCF en science politique (Université de Lille 2 / CERAPS) et Hugo Harari-Kermadec, MCF en économie (CNRS et ENS Cachan / IDHE).

Le benchmarking est une technologie managériale alliant un mode de description quantifiée de la réalité et, en même temps, une manière de discipliner les conduites, qui semble acquérir une place toujours plus centrale dans l’idéologie et les pratiques actuelles de gouvernement. Cet objet permet donc de caractériser de façon particulièrement saillante la gouvernementalité néolibérale (dont le qualificatif pourra d’ailleurs être discuté), toujours désignée abstraitement mais, en fait, assez peu spécifiée concrètement, par les outils et pratiques qui la caractérisent.

La prolifération du  benchmarking  dans l’administration publique est indissociable d’une évolution des statistiques qui, par leurs méthodes, leurs réseaux métrologiques, les catégories qu’elles établissent, les indicateurs qu’elles renseignent, informent l’action politique et transforment ainsi la société qu’elles décrivent. En s’attachant à déchiffrer les transformations affectant l’usage politique des statistiques, ce sont les mutations du régime de gouvernementalité à l’œuvre dans les organisations sociales que nous nous efforcerons de comprendre.

Notes sur la quantification et diaporama

Lien vers la conférence Statactivisme, conférence internationale sur l’usage des nombres comme outil d’émancipation.

Le temps n’a pas permis de présenter la seconde partie de l’intervention de Hugo Harari-Kermadec. Vous pouvez la retrouver ici sous forme de billet : Quantification et mise en marché de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Texte support

Bibliographie

  • Bruno, I., 2008. À vos marques®, prêts… cherchez ! La stratégie européenne de Lisbonne, vers un marché de la recherche, Éditions du Croquant.
  • Bruno, I., Clément P. et Laval Ch., 2010. La grande mutation. Néolibéralisme et éducation en Europe, Paris, Syllepse.
  • Dardot, P. et Laval C., 2009. La nouvelle raison du monde. Essai sur la société néolibérale La Découverte.
  • Laval Ch., Vergne F., Clément P., Dreux G., 2011. La nouvelle école capitaliste, La Découverte.
  • Desrosières, A., 2008. L’argument statistique. Presses de l’École des mines.
  • Foucault, M., 2004. Naissance de la biopolitique . Cours au Collège de France, 1978-1979 , Paris, Gallimard/Seuil, coll. « Hautes Études ».